Qualité et sécurité des soins

Assurer la qualité et la sécurité de la prise en charge des patients et des usagers est une préoccupation constante au CHU de Martinique.

L’amélioration de la qualité des soins exige en permanence la recherche d’une qualité optimale, en raison d’une double évolution : celle des connaissances et des techniques et celle des besoins des malades.
 

L’amélioration continue de la qualité des soins passe par une démarche qualité


Dès sa création, et dans la continuité de toutes les actions menées antérieurement, le CHU de Martinique s'est engagé dans une politique d'amélioration continue de la qualité, afin de répondre aux attentes des patients et des usagers.

L'augmentation du niveau d'exigence de l'établissement en termes de qualité représente en effet un des enjeux majeurs pour le CHU de Martinique dans les années à venir.

Cela implique :

  • La place de la qualité et de la performance au « top management ».
  • un déploiement de la politique en proximité dans les unités de soins, les unités médico-techniques et administratives, au sein de toutes les directions fonctionnelles et de tous les pôles.

Cette politique doit donc être l'affaire de tous les professionnels du CHUM. Elle doit être intégrée et partagée par l'ensemble des acteurs, médicaux et non médicaux, au travers notamment de l'évaluation des pratiques professionnelles.

 

La politique qualité et sécurité des soins


Elle s’appuie sur le socle des valeurs fédératrices de l’institution, portées par tous les personnels et qui devront être déclinées au niveau de chaque pôle :

RESPONSABILITE RESPECT BIENVEILLANCE VALORISATION DES COMPETENCES ENGAGEMENT PARTAGE TRANSPARENCE

Elle se déploie dans le cadre du projet médical 2016-2020 en cours de finalisation, intégrant progressivement la qualité et la performance aux parcours de soins des patients, en interne d’une part, et en articulation avec nos partenaires extérieurs, d’autre part.

3 axes prioritaires ont été définis :

AXE 1 : Répondre aux exigences HAS par la levée des réserves HAS V2010 et s’engager dans la certification V2014. Répondre aux exigences des autres organismes d’évaluation externe

Il s’agit :

  • de poursuivre les actions entamées, centré sur les décisions de la HAS de la V2010
  • de préparer la certification V2014

 

AXE 2 : Intégrer le management par la qualité en proximité dans les pôles, les directions, les unités de soins et les unités opérationnelles

Il est essentiel de conduire ce travail en profondeur, d’appropriation de la culture qualité et sécurité des soins au plus près des pratiques quotidiennes de tous les métiers, de manière coordonnée.

 

AXE 3 : Rendre le patient acteur de sa prise en charge et de sa sécurité

  • En réponse à l’axe 1 du Programme National pour la Sécurité des Patients (PNSP), mettre en place un « Projet patient » élaboré avec les représentants des usagers, et les associations agréées du département.
  • Améliorer les conditions d’accueil, et de participation des usagers à la qualité de leur prise en charge.
  • Répondre de la façon la plus transparente possible au besoin d'information, notamment des patients et du public, sur la qualité des soins délivrés.

 

L'organisation de la démarche


La démarche d'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins repose sur une politique institutionnelle, définie par le Directeur Général et le Président de la Commission Médicale d'Etablissement (CME).

En fonction des objectifs définis, la CME, conformément aux dispositions de la loi HPST, propose un programme d'actions d'améliorations de la qualité et de la sécurité des soins, ainsi que des conditions d'accueil et de prise en charge des usagers.

Ce programme intègre également les informations contenues dans le rapport de la Commission de Relations avec les Usagers (CRU). Les axes institutionnels de la politique qualité sont présentés pour avis au Conseil de surveillance et font l'objet d'un retour d'information régulier devant le Directoire.

L'évaluation des pratiques professionnelles (EPP) représente un outil indispensable d'aide à la décision, et d'évolution des pratiques (individuelles et collectives) et des organisations. En complétant le programme QSS, l'évaluation favorise la diffusion et l'appropriation par les professionnels de santé.

La mise en œuvre d’un système de gestion des événements indésirables permet la remontée d’informations sur des risques potentiels ou avérés. Par cette démarche, les équipes et/ou l’établissement tirent les enseignements de ces événements et mettent en place des actions d’amélioration qui s’intègrent dans le programme. Elles visent à réduire ou à supprimer l’évènement indésirable.

 

Les principales instances :

  • Le CQUASS (Comité Stratégique Qualité Sécurité des Soins, présidé par le Directeur Général et le Président de CME, est chargé de façon collégiale de définir et suivre la politique
  • La Coordination de la Qualité et de la Sécurité des soins met en œuvre et anime cette politique, avec une instance opérationnelle, la Cellule QSS.

De nombreuses instances et commissions participent à la démarche de façon transversale.

 

Les indicateurs qualité


Le ministère de la santé a décidé, en lien avec la Haute Autorité de Santé (HAS), de mettre en œuvre un dispositif d'indicateurs de qualité et de sécurité des soins dans tous les établissements de santé.

Le CHU de Martinique est ainsi engagé dans la démarche de recueil et de suivi d'indicateurs qualité.

Une façon pour l'établissement :

  • de répondre de la façon la plus transparente possible au besoin d'information, notamment des patients et du public, sur la qualité des soins délivrés,
  • de disposer d'outils de pilotage pour sa démarche d'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins.

Vous pouvez consulter les derniers résultats disponibles des indicateurs retenus en téléchargement ci-dessous :

 

Pour plus d’information :
Scope santé

 

 

La procédure de Certification et les autres procédures d’évaluation externe


Tous les établissements de santé sont engagés dans une procédure d’évaluation de la qualité dénommée certification. Cette procédure est gérée par la Haute Autorité de Santé (HAS). Il s’agit d’une procédure d’appréciation globale et indépendante portant sur la qualité et la sécurité des soins de l’établissement et de l’ensemble des prestations délivrées. Elle se traduit par une visite de l’établissement par un groupe d’expert qui a lieu tous les 4 ans et dont l’objectif est d’identifier les points de conformité et les écarts par rapport au référentiel applicable, ainsi que le degré de maturité du dispositif de management de la qualité.

Au CHU de Martinique, le troisième cycle de certification, dit « V 2010 » est est atteint, avec une visite des experts visiteurs qui a eu lieu en octobre 2014, et une visite ciblée en novembre 2015.

L’évaluation externe du secteur médico-social est actuellement en cours. La visite s’est déroulée en novembre 2015.

D’autres démarches qualité ciblées existent dans divers secteurs de l’établissement. Elles peuvent résulter de la réponse à une norme réglementaire, ou d’une démarche volontaire d’un service.

 

Le Manuel de Prélèvement des Laboratoires