L’article L.6134-1 du Nouveau Code de la Santé Publique prévoit que les CHU peuvent, dans le cadre de leurs missions, participer à des actions de coopération y compris internationales. Des conventions peuvent être signées avec des personnes de droit public et privé, dans le respect des engagements internationaux souscrits par l’Etat français.

Depuis 1973 (par l'intermédiaire de l'ex CHU de Fort de France), CHU de Martinique est engagé dans une politique de coopération dans la Caraïbe visant à accueillir et assurer des soins à des patients en situation critique ou relevant de sur spécialités non disponibles dans les autres îles de la Caraibes. Le CHU de Martinique participe à la formation et à l'enseignement des professionnels de santé, aidant au développement de l'offre inter-régionale.

Ces dernières années, le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique, sous l'égide de la Commission Médicale d'Etablissement (CME, a nommé une commission spéciale dédiée à la coopération médicale. L'objectif général de cette commission est de contribuer aux échanges harmonieux de notre savoir-faire et de nos connaissances médicales, mais aussi de développer des relations de partenariat avec les Universités et Hopitaux renommés de la Caraïbe. Il s'agit aussi de développer, avec l'ensemble des partenaires caraibéens impliqués une véritable coopération dans les domaines des soins, de la formation, de l'enseignement et du transport médicalisé.

Ce projet institutionnel vise à répondre de manière concrète à un certain nombre de préoccupations médicales partagées par l'ensemble des îles de la Caraïbe.

La coopération médicale se présente aujourd'hui comme l'une des réponses les plus appropriées pour gérer des enjeux médicaux communs tels que la prévention et l'éducation pour la santé, la gestion des risques naturels majeurs, la gestion des crises sanitaires, les coopérations hospitalières (équipements lourds, grandes spécialités), ou encore la prise en charge despathologies régionales (dengue, leptospirose, le chikungunya, le Zika, les pathologies tropicales spécifiques, le VIH/SIDA, le virus HTLV1...). D'autres pathologies, véritables fléaux de santé publique telles que les maladies autoimmunes rares, les maladies neuromusculaires et neurologiques rares, la drépanocytose, les pathologies cardiovasculaires y compris congénitales, les maladies néphrologiques, environnementales et accidentelles sont également concernnées.

Cette coopération inclut des actions soutenues de formation et de perfectionnement des acteurs de santé paramédicaux et médicaux, et d'organisation du secteur médico-social.

 

Le CHU de Martinique et ses pôles d'attractivité

  • Imagerie médicale : projets de télémédecine en Cancérologie et en Neurologie. Prochaine installation d'un cyclotron.
  • Cardiologie et Chirurgie thoracique et cardiovasculaire, cardiologie interventionnelle congénitale et pédiatrique, assistance circulatoire extracorporelle, techniques modernes de traitements par voie percutanée des troubles du rythme cardiaque, implantations percutanées de valve aortique
  • Urgences-Anesthésie-Réanimation : soins critiques, médecine de catastrophe, médecine d'urgence, médecine hyperbare, plasmaphérèse, anesthésie lourde, mais aussi anesthésie pour la chirurgie ambulatoire.
  • Neurochirurgie : pathologie tumorales cérébrales et rachidiennes bénignes : méningiomes, neurinomes, adénomes hypophysaires, hydrocéphalies, biopsie/neuronavigation, artériographie, radio-chirurgie, chirurgie du rachis, chirurgie des douleurs chroniques...
  • Ophtalmologie : consultation spécialisée en ophtalmologie pédiatrique, diabétologie et neuro-ophtalmologie. Chirurgie de la catarcte, de la rétine et du strabisme...
  • ORL : activité élargie couvrant toutes les indications chirurgicales. Chirurgie endocriniennes (thyroïde, parathyroïde), implants cochléaires dans les surdités profondes, cancérologie ORL, chirurgie des glandes salivaires...
  • Maladies neuromusculaires rares : le CERCA (Cetnre de référence caraibéen des maladies neuromusculaires rares) a déjà une forte activité de coopération avec Sainte Lucie notamment. Son expertise dans les maladies rares neurologiques est reconnues dans la région Caraïbe.
  • Pédiatrie : la MFME est le seul hôpital pédiatrique inter régional et abrite la pôle Femme-Mère-Enfant incluant de nombreuses sur-spécialités dans le domaine de la pédiatrie, de l'Obstétrique, de la Cancérologie et du diagnostic prénatal.
  • Cancérologie : mise en place de la télémédecine effective dans certains pays des Caraïbes. Projet de télémédecine en cancérologie et en neurochirurgie. Curithérapie et autres traitements modernes.
  • Hémétologie clinique : diagnostics et soins conventionnels des hémopathies malignes : Myélomes, Lymphomes, Leucémies chroniques, Syndrome myéloprolifératifs, Myélodysplasies, Transfusions et Chimiothérapies...
  • Autres services impliqués : l'urologie, la virologie et son laboratoire, la santé publique et la pharmacie, le centre de drépanocytose, le service des maladies infectieuses et tropicales, la néphrologie, l'endocrinologie, la médecine interne, la gériatrie, la chirurgie digestive, la médecine interne-rhumatologie, la médecine physique et de réadaptation, ou encore le centre de traitement des brûlés.

 

Les perpectives à court et moyen termes

Le CHU de Martinique oeuvre à l'amélioration de ses dispositifs de prise en charge. A ce titre, il envisage :

  • D'établir des accords inter-étatiques relatifs à l'assistance hospitalière publique des ressortissants étrangers, notamment de Sainte-Lucie et la Dominique.
  • D'établir un fond commun pour la prise en charge des patients les plus démunis
  • D'intervenir rapidement en cas d'urgence
  • D'entretenir des échanges d'informations privilégiés avec ses voisins et d'accueillir régulièrement des médecins étrangers en formation
  • De simplifier les transports aériens urgents ou programmés
  • D'améliorer les conditions d'accueil des pateints et de leurs familles
  • De mettre en place des programmes communs de recherche
  • D'instaurer une coopération médicale collective institutionalisée
  • De développer le tourisme médical
  • D'améliorer la prise en charge des patients étrangers

Depuis des années, un certain nombre d'actions sont entreprises par les médecins, les personnels paramédicaux et administratifs du CHU de Martinique pour améliorer la prise charge des patients dans leurs pays d'origine, sous forme d'actions sur place, mais aussi d'échanges de savoir-faire et de connaissances (Formation, conseil, audit, whatsapp, skype, twitter, messenger, facebook, messages, expertise de patients critiques sur place y compris en urgence, conférences, visio-conférence). La coopération médicale se présente aujourd'hui comme l'une des réponses les plus appropriées pour gérer les multiples enjeux communs de la grande région Caraïbe.